Accueil du site > Miroitements de l’infini > Rébellion mélancolique : le maniérisme

Rébellion mélancolique : le maniérisme

Le terme maniérisme, comme celui de baroque, fut longtemps péjoratif : synonyme d’affecté, d’apprêté, de gratuitement compliqué et d’artificiel, il était dénigré au profit des qualités classiques d’aisance, de naturel et de simplicité. Ce n’est pas avec ces valeurs dépréciatives qu’il faut entendre ici ce mot, mais comme un terme neutre de l’histoire des formes. On l’utilise pour désigner le courant artistique, représenté surtout en Italie, qui débute dans les années 1520, et dure pendant tout un siècle (jusque vers 1610). On appela d’abord cette période « seconde Renaissance », avant de s’aviser qu’elle possédait des caractéristiques propres qui rendaient très particulière l’esthétique de cette période, irréductible aux principes sur lesquels était pensé l’art à l’époque précédente.

(c) T. Gheeraert, 2009-2016 | Suivre la vie du site RSS 2.0